Au moment ou sort sur les écrans le dernier opus de la série Star Wars, la cour de cassation vient de préciser une maxime bien connue en droit de la famille « infans conceptus » qui confère au fœtus une existence virtuelle et donc des droits si son intérêt l’exige